Points essentiels sur les engrais agricoles issus de la méthanisation

engrais agricoles issus de la méthanisation

En plus de la production de gaz renouvelable, la méthanisation permet aussi de produire des engrais qui serviront de fertilisants dans l’agriculture. Que faut-il savoir ?

Comprendre le processus de méthanisation

La méthanisation est un procédé en plein essor qui permet de valoriser les déchets organiques pour les transformer en énergie et en produit pour enrichir le sol. En principe, il s’agit d’un processus naturel biologique de la dégradation de la matière organique qui se produit en absence d’oxygène. Ces déchets organiques peuvent être d’origine animale, végétale, bactérienne ou fongique. Par ailleurs, cette dégradation se fait naturellement dans quelques sédiments, marais, rizières, décharges et tractus digestifs de certains animaux.

À titre d’information, la méthanisation permet de produire du biogaz, notamment 50 à 70% de méthane et de 20 à 50% de gaz carboniques. À part cela, il produit du digestat, une substance humide concentrée en matière organique qui est utilisée comme un fertilisant pour le sol. Elle s’infiltre facilement.

Tour d’horizon sur le digestat de la méthanisation

Résidu solide ou liquide généré par les procédés de méthanisation des déchets, le digestat est généralement déshydraté et utilisé pour fertiliser le sol. Toutefois, avant cela, il est mis en tunnels de maturation étanches et bien ventilés afin d’achever la réaction anaérobie et débuter une phase de compostage. Après être traité et stabilisé, ce digestat peut être utilisé pour cultures alimentaires, mais également non alimentaires selon la réglementation.

Par ailleurs, il faut noter que la qualité du digestat varie considérablement de la nature des intrants méthanisés ainsi que de la modalité de la méthanisation. Cette dernière peut être sèche, humide, rapide ou lente. En plus de cela, la quantité d’azote total qu’il renferme ainsi que la part de matière sèche distingue un digestat d’un autre. On peut distinguer six groupes, entre autres, les digestats liquides avec fibres, les digestats liquides riches en nutriments, les digestats liquides très riches en azote, les digestats solides riches en azote ammoniacal, les digestats solides et les digestats solides riches en fibres.

Le digestat de la méthanisation, la base des engrais verts

Depuis toujours, le digestat de méthanisation est conditionné avant d’être restitué aux sols via l’épandage, l’enfouissement ou le compostage. Toutefois, une technologie nouvelle permet de libérer ces matières organiques de ces contraintes. Ces résidus peuvent être traités industriellement pour fabriquer des engrais minéraux verts comme le phosphate diammonique, les engrais minéraux binaires PK ainsi que les engrais minéraux azotés. Ce nouveau procédé peut solutionner les problèmes de quelques régions connaissant des excédents structurels. En effet, il aide à protéger les nappes phréatiques et participe à une meilleure gestion du sol. Il peut même faciliter les tâches des agriculteurs qui ne disposent pas d’assez d’espace pour l’épandage.

À noter que ces engrais verts sont normés pour répondre aux besoins spécifiques des agriculteurs. De plus, ils peuvent bien remplacer les engrais chimiques. À part cela, ces engrais verts issus de la méthanisation sont renouvelables et sont produits sans émission de gaz à effet de serre. En général, ils sont fabriqués sur les sites de méthanisation près des centres agricoles pour faciliter la transformation et la production. Alors, sa création ne dépend plus des réseaux de chaleur ni des contraintes réglementaires liées aux plans d’épandages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *